2007-2009

2007-2011

D'étranges

fleurs aux Vanités

etranges-fleurs.jpg

​« D'étranges fleurs »

2008

a-fleur.jpg

​« À fleur de terre, à fleur d'eau  »

2009

1--Hommage-%C3%A0-Philippe-de-champaigne

​« Ni le jour, ni l'heure »

2009

​« L'homme de toutes les douleurs »

2010

corbeaux.jpg

​« Invocations aux corbeaux »

Dans une quête d’un « impossible horizon », j’ai livré une réflexion sur les dessous de la peinture en liaison avec les secrets de la terre, tout en malmenant le paysage vu.

 

Long travail de « labour » puis de sédimentation.

Avoir sa terre en soi-même.

 

 

Fabrice Rebeyrolle, notes d'atelier, 2008

A fleur de terre

La terre et ses frontières aquatiques, c’est d’abord l’affaire de Fabrice Rebeyrolle.

Aux horizons de son atelier, les vastes étendues limoneuses inspirent ses motifs.

Son imaginaire les abstrait.

 

On imagine l’artiste, récoltant la glèbe pour des œuvres futures : cueillette tactile en devenir, materia prima.

Ainsi la peinture conjugue tous les gestes de son « fabricien », ceux de sa pratique artistique comme ceux, banals en apparence, du quotidien.

 

Création à l’exemple des démiurges qui, selon les grands mythes façonnèrent l’homme dans la boue .

Hymne à la terre – mère.

 

Claude Frontisi, A fleur de terre (extraits), Février 2009

 

 

A fleur d'eau

Fabrice Rebeyrolle regroupe ses barques dans la séquence générique « A fleur d’eau ».

 

Les formes émergent de ces œuvres, errantes dans la lumière brumeuse des transparences et des coulures, immobiles dans l’aire de silence du format carré, embarcations aériennes aussi bien que lacustres, nilotiques autant que Vénitiennes.

 

Claude Frontisi, A fleur d'eau (extraits), Février 2009

 

 

Exposition Passages

 

Cloitre Saint-Louis

Avignon, 2009

Show More

Catalogue

2007-2009

« À fleur de terre, à fleur d'eau »