2006

« Suites Vénitiennes  »

Anatomie d’un labyrinthe

 

Venise, pétrie de romantisme, existe seulement dans l’esprit de celui qui parcourt son espace, c’est-à-dire sur la fragile frontière entre l’histoire et le rêve.

Fasciné par la situation lagunaire, on s’imprègne de la somptuosité des maisons-palais soudées, des églises flamboyantes, de l’étrangeté saisissante des canaux et des ponts, de cette atmosphère apparemment inchangée depuis des siècles.

 

Nulle cité n’aura inspiré autant de passion. 

Venise la lumineuse, mitraillée à chaque instant, livrée au dehors n’aurait trouvé d’autre parade que de voiler le dedans.

Je voudrais quant à moi demeurer dans ce qui est hors champ.

 

Ici l’ordre est minéral.

Effacement de la matière, décoloration de la ligne d’eau, délabrement des façades, nuances entre chair et pierre.

Reflets de pans coupés sans qu’on distingue clairement le réel de l’irréel, le liquide du solide.

A ciel ouvert, intensité énigmatique d’une ville horizon.

Ravissement poétique et musical – omniprésence de la peinture -Titien éblouissant.

 

Envie de peindre à mains nues.

 

 

Fabrice Rebeyrolle, notes de voyage, octobre 2005

Exposition Suites Vénitiennes

 

Galerie Déprez-Bellorget

Paris 2007

Catalogue

Show More

2005

2005-2007

Mélancolie

Baroque

oublies-monde.jpg

​« Les oubliés du monde »

2005

0-Celliste--77-x-56-cm-2002.jpg

​« Cello »

2006

venitienne.jpg

​« Suites Vénitiennes »

2004-2007

​« Entre terre

et ciel »

2004-2005

portrait-arbres.jpg

​« Portraits d'arbres »

2006

0--Lieu-100-X-100cm-2006.jpg

​«Lieux» & «Mortier»

Suite vénitienne - 20 x 23 cm - 2006